" />
Histoire du golf Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
12-03-2008

Le golf est un sport de précision se jouant en plein air et qui consiste à placer une balle dans un trou à l'aide de clubs. Le but du jeu consiste à effectuer un parcours codifié en moins de coups possibles. Précision, endurance, technicité, force mentale sont indispensables pour ce sport. Les origines de ce jeu écossais, avec le nom de cof, ensuite en Hollande sous le nom de goof, remontent au moins au XVe siècle (première mention en 1457). Le golf moderne est codifié en 1854 par le Royal & Ancient Golf Club de Saint Andrews. Le premier parcours en France et sur le continent européen est inauguré à Pau en 1856. Les Britanniques sont à l’origine de cette implantation, car elle était avant tout destinée à leurs curistes. Le premier parcours de golf du continent américain voit le jour à Montréal (Canada) en 1873. Entre ces deux dates, il convient de citer la première édition du British Open de Golf. Le 17 octobre 1860, le Britannique Willie Park Sr s’impose à Prestwick sur sept autres concurrents après trois parcours de 18 trous. Aujourd'hui, le golf compte plus de 100 millions de pratiquants à travers le monde, notamment aux États-Unis et au Japon. En France, il y a 367 000 licenciés pour 550 parcours.

Etymologie

Mentionné pour la première fois aux alentours de 1457, le mot "golf" prendrait ses racines dans Gouf ou Gowf (mais il existe d'autres orthographes) qui serait dérivé du vieil écossais goulf que l'on peut traduire par "frapper"[1]. Une autre hypothèse viendrait de Hollande du mot kolf signifiant batte ou club et il existe, de plus, un sport hollandais portant le même nom. Une légende urbaine tenace certifie que le mot « golf » serait l'acronyme de Gentlemen only, Ladies forbidden mais cette hypothèse n'a jamais été étayée et n'est que peu probable puisque cette histoire n'a commencé à circuler qu'au XIXe siècle

Histoire

Les origines du golf font débat comme prenant racine à la fois en Chine, aux Pays-Bas et en Écosse. Un jeu quelque peu similaire au golf a été pour la première fois mentionné dans le Dongxuan Records (en chinois, 東軒錄), un livre chinois du XIe siècle. Ce jeu a été aussi mentionné le 26 février 1297 aux Pays-Bas dans une ville s'appellant Loenen aan de Vecht. C'est dans ce lieu-même que les Néerlandais jouèrent à ce jeu, équipés d'un bâton et d'une balle en cuir. Cependant, les Écossais considèrent le golf comme une invention de leur pays où le jeu était supposé mentionné dans deux lois du XIVe siècle interdisant de pratiquer le jeu de gowf.

Terrain ou parcours

Le golf se pratique sur un terrain (ou parcours) de golf. Généralement, un parcours compte 18 trous mais il peut aussi n'en comporter que 9, voire moins. Sur un parcours de 9 trous, il s'agit parfois de réaliser 9 trous dans un sens (aller) puis de refaire les mêmes 9 trous (retour), soit un total de 18 trous. Il existe des mini-parcours initiatiques de moins de 9 trous que l'on nomme compact (ou pitch and putt). La différence majeure réside dans la longueur des trous, nettement inférieure à celle d'un parcours de 18 trous standard. Il est possible de faire des compétitions sur les terrains de 9 trous mais pas encore sur les terrains compacts. Selon son implantation et l'architecte qui l'a conçu, un parcours peut présenter des parties arborées, des buissons ou arbustes, mais aussi des plans d'eau, rivières ou ruisseaux, que l'on nomme obstacles d'eau, délimités par des piquets jaunes (si l'obstacle traverse le trou) ou des piquets rouges (si l'obstacle d'eau longe latéralement le trous). Placées à des endroits stratégiques afin de rendre le terrain attractif, des pièces de sable, appelées bunkers permettent de pimenter le jeu. Le parcours fait l'objet tout au long de l'année, et plus particulièrement durant la saison golfique, de soins très attentifs. Chaque trou comporte quatre zones : le fairway (où l'herbe est tondue courte), le green, autour du trou, (où l'herbe est très courte, de quelques millimètres), l'herbe semi-haute (pré-rough) (où l'herbe est plus haute que sur l'allée) et l'herbe haute (rough) (l'herbe est la plus haute). Des zones en réparation, délimitées par des piquets de couleur bleue, peuvent aussi se rencontrer sur le parcours et n'en font pas partie. D'autre part, les chemins d'approche et les zones autour des bâtiments de service et les bâtiments eux-mêmes ne font pas partie du parcours. Une balle arrivant sur ces zones est considérée comme perdue. L'imagerie qui consiste à représenter des joueurs reprendre leur coup sur le toit du club house est évidemment une plaisanterie. Un fairway peut avoir différentes formes pour rendre la vie du joueur un peu plus difficile. La plus évidente est une forme étroite et allongée, jusqu'à 10 m environ. La difficulté consistant bien sûr pour le joueur à tirer droit et donc à ne pas voir sa balle arriver dans le rough ou être déclarée perdue. Une autre forme est le trou coudé (dog-legg), à droite ou à gauche, terrain formant un coude avec un angle plus ou moins prononcé. Les architectes de parcours s'ingénient à utiliser de nombreux artifices pour tromper le joueur et l'induire en erreur ou lui rendre la vie plus difficile : fausses perspectives, fausses pentes, buttes masquantes, arbres mal placés, ...

Le matériel

Le matériel est composé de fers, de bois et d'un fer droit (putter). Les séries de fer existent du fer 1 au lob-wedge. Les fers 1, 2, 3, 4 et 5 sont conçus pour effectuer de longues distances, principalement sur le fairway, alors que les fers 6, 7, 8 et 9 sont utilisés pour des distances intermédiaires. Chaque numéro correspond à une distance precise. Les wedges sont des fers très ouverts possédant un loft compris entre 50° et 60°. Un sandwedge, servant à sortir des bunkers, possède un loft d'environ 56° tandis qu'un lob-wedge possède un loft de 60°. Ces fers permettent de lever la balle haut afin qu'elle n'ait pas beaucoup de roulement après l'impact. On les utilise par exemple dans le cas où un obstacle, tel un bunker, se trouverait entre la balle et le green. Les bois existent dans les tailles 1, 3, 5, 7 et 9, mais peuvent se rendrent jusqu'à 13. Ils sont également appelés "bois de parcours" (à l'exception du bois 1, appelé aussi driver, qui permet d'envoyer la balle loin avec une trajectoire tendue grâce à une ouverture très faible comprise entre 8° et 12° qui sert généralement sur les tertres de départ) du fait que les joueurs les utilisent principalement sur le fairway afin de parcourir un maximum de distance. Il existe également une autre catégorie de clubs appelés hybrides du fait de leurs caractéristiques. En effet, ceux-ci reprennent la forme des bois tout en conservant la facilité de jeu des fers. Ils permettent de parcourir une distance relativement longue en remplacant les fers longs (fer 1, 2 et 3) très difficiles à manier. Un des clubs le plus important du sac est le putter. Celui-ci est classé à part à cause de son utilité mais aussi de sa forme particulière. Le putter possède une face verticale, entièrement perpendiculaire avec le sol, ce qui lui permet de ne pas lever la balle à l'impact et donc de garantir une bonne roule de la balle. En compétition, le joueur n'a pas le droit de porter plus de 14 clubs de golf dans son sac. Le matériel se compose également de balles, indispensables pour jouer, de tees pour les départs, de relève-pitch, utilisé pour réparer les impacts des balles sur le green, et d'un gant.

(Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Golf)

Dernière mise à jour : ( 20-01-2016 )